1.3.10

Manque de sommeil


Le manque de sommeil engendre des troubles immédiats, comme la somnolence, le manque d'attention, les maux de tête ou l'irritabilité, mais il a également des effets néfastes sur le long terme. Quelles sont donc les retombées d'un manque de sommeil prolongé dans le temps ?




Le manque de sommeil est un véritable fléau de notre société moderne, et c'est sans doute pour cela que de plus en plus d'études scientifiques se consacrent à en mesurer les effets. Parmi les plus connus, mais non le moins redoutable, se loge la dépression. Sur le plan physique aussi, le manque de sommeil amène une moindre résistance aux virus tels que la grippe, les angines ou les gastros.

Plus récemment, des scientifiques américains ont présenté une étude tendant à prouver qu'il existe un lien très fort entre manque de sommeil et diabète de type II. D'autres études scientifiques ont rapporté des résultats encore plus surprenants : après 6 nuits consécutives de seulement 4 heures de sommeil, de jeunes hommes de 20 ans présentent un taux de cortisol (hormone sécrétée en cas de stress) anormalement élevé, qui provoque hypertension et perte de mémoire...

Enfin, selon les chercheurs anglais, le manque de sommeil fait tout simplement mourir. Une étude menée auprès de 10 000 personnes, sur une période de plus de 17 ans, montre en effet qu'un individu qui dort moins de 7 heures par nuit a deux fois plus de "chance" de mourir d'un arrêt cardiaque qu'un dormeur normal... Dans cette même étude, les scientifiques notent toutefois un autre fait insolite : à l'instar du manque de sommeil, l'excès de repos ne semble guère plus conseillé car les personnes dépassant les 9 heures de sommeil par nuit semblent être plus vulnérables à certaines maladies comme le cancer...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis m’intéresse.

Hi There, I am