1.1.16

Ce matin encore, vous vous êtes réveillé épuisé.



Ce matin encore, vous vous êtes réveillé épuisé.

Et malgré vos 10 heures de sommeil, vous resteriez bien au lit. Quand vous y réfléchissez, ce n’est pas passager. Cela fait maintenant quelques semaines, voire quelques mois que ce phénomène se reproduit. Vous avez mis cet état sur la surcharge de travail que vous donne un parent ou un enfant malade, ou encore ce projet qui vous donne du fil à retordre. Vous vous dites : — « C’est la fatigue! »

Et puis d’autres signaux sont apparus, des maux d’estomac, des douleurs thoraciques. Vous avez mis ces symptômes sur le compte du stress. En pensant « dès que la situation sera réglée, les choses reprendront leur cours normal ». Mais cela fait plusieurs mois maintenant. Vous continuez à vous sentir comme « usé » et vous n’avez le goût à rien... La moindre tâche vous parait surhumaine. Vous avez de plus en plus de mal à faire face à votre quotidien, à votre travail. Même, vos amis et votre famille n’arrivent plus à vous sortir de chez vous. Si vous vous sentez épuisé, c’est peut-être que vous l’êtes vraiment.

L’épuisement mental touche de plus en plus de personnes. Mais dans notre société moderne où l’on commence à peine à prendre en compte le stress, l’épuisement est souvent mal appréhendé. Pourtant, l’épuisement mental s’il est ignoré peut engendrer de graves conséquences : surmenage, dépression ainsi que des complications sur notre santé physique; maladies, infections.

Personne n’est à l’abri, les enfants aussi peuvent être épuisés moralement. Les symptômes chez l’enfant se traduisent par de l’hyperactivité, une mauvaise humeur et une irritabilité inhabituelle. Il aura tendance à bâiller et se frotter les yeux fréquemment.

Vous le retrouverez couché à la moindre occasion. Il montrera des troubles d’inattention. Et lui qui était si gai n’aura envie de rien et pleurera facilement. Attention! Ne confondez pas ces symptômes avec ceux dus à une « bonne » fatigue. Ceux que l’on peut retrouver en fin de journée après un après-midi passé au parc par exemple.

L’épuisement moral ne s’attrape pas. Si vous voulez vraiment reprendre le dessus ou aider votre enfant, la première chose à faire est d’identifier les causes. Les causes diffèrent d’une personne à l’autre. Tant que vous n’aurez pas fait le point pour savoir ce qui vous met dans cet état, vous ne pourrez pas traiter le problème en profondeur.

Vous aurez surement besoin d’aide, vos amis et vos proches sont là. Ne leur fermez pas la porte.


Je vous conseille le livre électronique de Sylvie Laflamme « je suis épuisé pas fatigué ». Vous connaissez peut-être déjà cette auteure de renom.

Bonne Lecture A Bientôt



13.95€

http://krea-attitude.fr/epuise/index.html










Aweblook : Votre annuaire G�n�raliste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis m’intéresse.

Hi There, I am